Si je me tiens à la technique;

j'utilise des tissus, marouflés sur toiles.

Lorsqu'ils sont encore aimants, je les enduis,

puis je les peins.

 

Autant la page blanche m'ennuie,

autant le vertige du relief me passionne.

 

Aujourd'hui mon appétit pour les femmes nues, m'invite à citer l'extrait d'un poême de Paul Valéry:

« ni vu ni connu, le temps d'un sein nu, entre deux chemises »

 

                               Joël Crespin

Joel CRESPIN

10 Allée des CHATAIGNIERS

93370 MONTFERMEIL

 

06 71 38 08 62

joelcrespin@gmail.com

 

exposé : rive droite